Humphrey bien un restau à l’occasion tiens

Je vous fais directement tous les jeux de mots pourris dont je suis capable autour du thème où je me restreins un rien ?

Humphrey bien un restau à l’occasion tiens. Comme ça c’est fait.

Un restau dans les locaux de P.I.A.S

Un peu d’histoire d’abord : Pourquoi Humphrey ? Allez, réfléchissez un peu, vous devriez pouvoir y arriver seul. Non, pas d’idée ? P.I.A.S. signifie Play It Again Sam. Une réplique culte dans un monument du cinéma. Certes, un rien transformée par la mémoire collective, dite par Ingrid Bergman dans Casablanca, cette phrase est le nom de ce label musical bien connu chez nous. Le restaurant étant abrité dans les locaux de l’entreprise, il tombait presque sous le sens de lui donner un nom rappelant d’une manière ou d’une autre la chose.  D’où Humphrey, un des héros du film. Victor Lazlo étant déjà pris depuis belle lurette.

Une salle détendue

Bon, c’est pas tout ça, mais en dehors du nom, sachez aussi que la déco sent bon le Nicolay, avec ses éclairages typique des décorations signées par l’homme.  Et vous êtes déjà au courant des bases et de ce qui pourra nourrir quelques conversations mondaines les prochains jours. En salle, un visage connu des amateurs de belle table bruxelloise : Vincent Sibourg, qui sillonna la salle du Sea Grill pendant presque deux décennies. Mais, non, pas d’inquiétudes, Humphrey est franchement plus détendu de la salle que son illustre voisin. On est dans un concept bistronomique (Dieu quel horrible mot hein).

Une carte originale et tendance

Depuis sa cuisine ouverte au milieu de la salle, Yannick Van Aeken signe une carte originale, conceptuelle, un peu dans cette tendance de food-zapping où une série d’influences du monde entier se pressent au portillon. Les plats ne se servent pas sur assiette, il se déclinent forcément pour plusieurs, on picore, on saute d’une saveur à l’autre, un peu à l’asiatique ou comme de tapas grandes tailles. C’est savoureux, pas chichiteux, étonnant, ça réveille les papilles mais pas dans des délires abscons modeux.

La langue de Molière manque à l’appel

Au niveau des vins Glen Ramakers signe une carte un rien moins inspirée que celle des mets. C’est très vin nature, même s’il n’y a pas que ça. Par contre une jolie sélection de bières même s’il n’y en a pas une seule locale, alors qu’il y a tant de belles brasseries à Bruxelles en ce moment… Autre regret, et de taille celui-là, le français est une langue peu pratiquée ici, en plein cœur de la ville, si le maître d’hôtel n’est pas présent. C’est regrettable, même si l’anglais et le flamand sont de belles langues, à mon souvenir, Bruxelles cause encore un peu la langue de Molière parfois… Et, honnêtement, pour un plan langue c’est cher. Par contre pour un joli lunch, c’est plutôt un prix raisonnable pour un chouette moment.

Humphrey

Rue Saint-Laurent 36-38 – 1000 Bruxelles

Tél : 0472 04 95 80

www.humphreyrestaurant.com

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Titre

Aller en haut