Au Gré du Train, déjà incontournable à Grez-Doiceau

Au Gré du Train, déjà incontournable à Grez-Doiceau

Rarement un restaurant aura porté aussi bien son nom. Vanessa et Xavier ne sont pas de perdreaux de l’année et le Train, ils connaissent. D’ailleurs, l’an dernier, juste au moment de changer d’adresse, le nouveau restaurant était presque terminé, et le Train à un peu fait des siennes. Quel drôle de nom pour un ruisseau hein ? Et quand c’est lancé plein pot, rien n’arrête ni un train ni une rivière. Résultat : presque 2 mètres d’eau dans la maison pas encore tout à fait terminée.

A cœur vaillant rien d’impossible, mais il faut reconnaître que ces deux-là ont mangé leur pain noir un bon bout de temps. La fermeture Covid ajoutée à l’inondation, c’est un sacré morceau à avaler. Mais ils l’ont fait, ils sont toujours là. Et ils prodiguent leurs attentions avec maestria.

J’y suis allé un midi de semaine, la salle était comble, des gens de tous les âges, cela bruissait joyeusement. Vanessa, accompagnée d’une jeune femme, virevoltait toute en sourire entre les tables, prodiguant un mot ici, un sourire là, débarrassant une assiette, resservant un coup de vin. Laissez là vous guider lorsqu’il s’agira de choisir votre vin, elle a un vrai talent pour parler de votre futur flacon. Une patronne en résumé, du genre que l’on trouve à la barre des petites maisons, qui se battent bec et ongle pour que la maison garde le cap.

Xavier, le roi de la blanquette

En cuisine, Xavier et sa petite équipe se donnent totalement, pas de place pour l’a peu près. Pour présenter un lunch à 19€, il faut bosser et savoir tirer parti de ce la nature offre au cuisinier. J’ai mangé en entrée un œuf basse température sur un risotto aux truffes avec une mousseline de pomme de terre. Le tout parfaitement cuit, chaque élément séparément. En plat, j’ai mangé la meilleure blanquette de veau de ces dernières années. Le genre de truc qui me fait tomber de ma chaise et que je savoure encore quelques jours après. Comme me l’a confié son jeune second « Xavier, c’est le roi de la blanquette ».

Il ne vous reste plus qu’à filer jusque dans cette petite localité en espérant que le Train abandonne ses velléités de débordement à l’avenir. Un détail, le parking est compliqué dans le quartier, évitez de laisser votre voiture à côté de la superette ; son responsable n’aime pas ça du tout du tout…

Au Gré du Train. Chaussée de Jodoigne 30, 1390 Grez-Doiceau. Tél : 010 22 30 22

www.augredutrain.be

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Titre

Aller en haut