Tour de France 2022

Ça y est, c’est reparti, retour au Tour. Le plus grand spectacle gratuit du monde va dérouler allègrement sa caravane sur les routes de France, du Danemark, de Belgique et de Suisse pendant une vingtaine de jours de juillet. Ses détracteurs vont chougner une fois de plus, ses laudateurs halèteront à chaque étape ou presque et le reste de la population, celle qui ne prise pas spécialement la bicyclette, s’ébahira en contemplant les magnifiques paysages de France mais pas de Navarre cette fois. Pour ceux-là, surtout, mais aussi pour tout le monde, voici un petit itinéraire gourmand pour supporter les heures ou Rodrigo nous fera quelques calembours vaseux dont il a le secret et qui font tout le sel des retransmissions.

1er juillet : Copenhague

Évoquer la ville départ sans évoquer les noms de Noma, Chrysanthème ou autres, c’est un peu parler de Paris sans citer la Tour Eiffel. C’est que la mutation nordique est gigantesque.

En une vingtaine d’années. On part du Smorebrod, un morceau de pain noir garni de hareng mariné ou de Gravlax (jusque-là, définitivement la plus notable participation danoise à la culture gastronomique mondiale) pour arriver au restau ultime « CULTISSIME » carrément. René Redzepi est devenu un phare planétaire dans un monde culinaire en mal de repère.

Ses apports culinaires influent déjà sur nos assiettes, c’est dire de sa pertinence.

Refshalevej 96, 1432 København K. www.noma.dk

02 juillet : Roskilde

Il y a quelques années déjà que la cité est synonyme d’un festival rock de très haut vol.

C’est aussi l’occasion de se faire une blonde locale. Noooon, ne rêvez pas, il n’est pas question de vous indiquer l’une ou l’autre adresse, mais bien de vous décrire en quelques mots le fruit des élucubrations de Carl Jacobsen. Cet homme qui est entré dans l’histoire grâce à la « montagne » sur laquelle fut bâtie la première brasserie du groupe.

Cette fameuse Carlsberg, élaborée à l’aide de levures subtilisées à Pilsen par le fondateur. Aujourd’hui, l’entreprise de taille mondiale est la propriété d’une fondation qui mène des recherches permanentes en vue d’améliorer globalement la production de la bière et dont les résultats sont partagés gratuitement.

www.carlsbergfondet.dk/en

03 juillet : Vejle 

Nous sommes à quelques kilomètres à peine d’Alborg ( prononcez Olbor pour tenter de faire local).  C’est là que l’on élabore de le plus célèbre des aquavits locaux. Très à la mode chez nous à la fin des années 80, c’est un alcool de fond de bar aujourd’hui. C’est une erreur, pour accompagner le gravlax, je n’ai pas encore trouvé mieux que ça.

www.aalborgakvavit.dk

 

05 juillet : Dunkerque 

Potjevlech : la spécialité locale qui se dit Potchesvlees de l’autre côté de la frontière.

4 viandes en gelée : Porc, veau, poulet, lapin. Traditionnellement la tranche de terrine est servie ensevelie sous les frites pour que la gelée fonde et imbibe les frites qui sont, bien entendu, cuites au blanc de bœuf. Reconnaissons-le, la seule région de France où les frites sont correctement préparées, c’est bien ce coin-là. Proximité de la frontière oblige ?

www.ca-drache.fr

 

06 juillet : Lille

Qui a bu boira, chicorée Pacha. Il y a quelques années, ma grand-mère ajoutaient quelques grains de chicorée dans le filtre à café pour donner un peu de moelleux à l’ensemble. Tombée en désuétude, cette racine se refait une jeunesse depuis qu’Arnaud Meunier, un restaurateur travaillant les produits locaux a décidé d’aller jusqu’au bout de la logique et de remplacer le café par le légume de nos ancêtres. Ça fait boule de neige pour le plus grand plaisir des papilles de tous et toutes.

www.brasserie-lachicorée.fr

07 juillet : Binche

La cité de Marie de Hongrie, outre ses remparts fort bien restaurés au demeurant, outre son carnaval mondialement célèbre qui se termine par ses mots « plus Oultre », peut se targuer de la proximité du plus grand et plus vieux vignoble professionnel de Wallonie. Le Domaine des Agaises et ça célèbre cuvée « Ruffus » nommée ainsi en mémoire du hobereau local au Moyen-Âge est le pionnier en matière de vin effervescent de la région. Avec la sortie récente du millésime 2018, le domaine marque d’une cuvée blanche son anniversaire. Ruffus est aussi le partenaire discret et pas trop collet monté de l’équipe cycliste ProTour Intermarché/Wanty-Gobert, locale de l’étape.

www.ruffus.be

08 juillet : Tomblaine

Nous sommes sur la rive de la Meurthe qui fait face à Nancy. Et donc, je m’en vais vous entretenir de Bouchée à la Reine. Le rapport ? C’est à Nancy qu’elle fut créée pour celle qui deviendra l’épouse de Louis XV. Classiquement cette bouchée individuelle de feuilletage se sert en trois services. Les cuisses dans un premier moment, les blancs ensuite et, enfin, les sots-l ’y-laisses aux truffes pour terminer. La bouchée est la version individuelle du Vol au Vent. A mon sens, la meilleure bouchée à la reine du monde se mange à Bruxelles, chez Karen Torossian. Un feuilletage inversé, pour servir une poule exceptionnelle.

https://bozarrestaurant.be

09 juillet : Dôle

Jolie cité du Jura, la ville fut capitale de la Franche-Comté jusqu’en 1676. C’est donc de Comté que je vous entretiendrai. Région magnifique, verdoyante, s’il en est, c’est ici que l’on élabore le plus célèbre des fromages à pâte dure français. Grâce à un marketing intelligent, régulier, avec une ligne directrice cohérente, cette production locale est aujourd’hui une des ressources économiques les plus intéressantes du pays en matière d’agriculture. Comté, ô combien de connerie on a dite en ton nom. C’est pour cela que je vous conseille d’en parler avec un fromager d’exception près de chez vous. Tiens, à Hannut, le Soleil de Hesbaye, parlez-en avec Maud ou Pascal Fauville. Chez eux le fromage est un peu plus qu’une religion, c’est carrément une philosophie.

www.atablemaisonfromagere.be

10 juillet : Aigle

Nous sommes ici dans la patrie du Chasselas. Un de ces plus beaux terroir. C’est d’ailleurs dans le Château de la ville que se tient le Mondial du Chasselas. Château qui date du XIIème mais qui renferme un magnifique musée de la vigne et du vin. Du genre qui donne envie de s’asseoir et de rester là pour déguster les magnifiques cuvées produites ici. Mais on bouge ici, et la ville se positionne comme la capitale Mondiale du cyclisme. Il est donc normal que le Tour pose son cirque ici.

www.aigle.ch

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Titre

Aller en haut