2021: L’année Gin

2021: L’année Gin

Un peu à la manière de 2020 et de ses restrictions liées à la pandémie, 2021 est une année marquée par une hyper création de gin. 

Petit rappel pour commencer : qu’est-ce que le gin?

Avant de tenter de trouver un pourquoi, il peut être bon de rappeler que le gin est un spiritueux à base d’un distillat de grain et de baies de genévrier, parfumé ou pas. Hormis le London Dry Gin, il n’y a pas vraiment de définition légale à proprement parler du gin. Ceci explique peut-être cela: c’est à dire une prolifération hallucinante de distillats se réclamant de ce produit, avec plus ou moins de bonheur. 

Mais pourquoi tant de gins alors ?

En partie parce que bon nombre de brasseries se sont retrouvées avec des stocks invendus et invendables, dont la seule possibilité économiquement plausible était la distillation. Le procédé est relativement simple à mettre en place et il est théoriquement rentable: le prix moyen de vente grand public d’un gin de qualité chez nous oscille en 0,80 et 1 €/cl pour un coût de production, taxes brutales comprises, relativement plus faible. 

Et puis, il y a cette notion chauvine de production locale. C’est en train de devenir une bannière extraordinaire derrière laquelle se réfugient les bons comme les gougnafiers, et les lacunes législatives sont telles chez nous que ce n’est jamais vraiment mentir que d’annoncer « made in Wallonie ou Belgium ». Il suffit parfois de 24 h de séjour chez nous pour que cela soit légal…

Parce qu’ils sont locaux, ces gins sont ils forcément meilleurs? 

J’aimerais le croire et pouvoir l’énoncer sans crainte. Mais ce n’est pas le cas.

L’origine est parfois tellement floue que ça sent l’arnaque à pleines narines à la première seconde. D’autant que bon nombre d’entre eux ne sont conçus que pour être dilués dans des tonics plus ou moins qualitatifs, mais toujours sucrés et parfumés. 

Allez, je cesse de ronchonner, j’en ai un bien chouette, distillé à Sprimont, à vous présenter pour commencer l’année. Le Nuts Gin, bastognard comme son nom le laisse entendre, est élaboré avec un ajout de noix.

A mon sens, seul, pour accompagner quelques tranches de jambon fumé artisanal des environs, ce sera parfait.

Santé !

Découvrez le sur  www.ardenneaddict.com

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Le d’Arville

  Le d'Arville Vous connaissez peut-être le bleu d’Arville ? Mais

Titre

Aller en haut