La Brasserie du Lac à Genval : un refuge paisible au bord de l’eau pour la rentrée

La rentrée est là, c’est moche mais c’est comme ça. Ajoutons-y la campagne de travaux routiers pré-éléctoraux traditionnelle et les difficultés corolaires, ça donne déjà l’envie de s’enfuir n’importe où mais loin de tout ce fatras.

Que diriez-vous de vous attabler au bord du lac de Genval ?

 la vue de l’eau calme apaise dit-on. Pensez à une belle terrasse ombragée, l’eau qui clapote à peine directement ou presque à vos pieds. En cas de nuage ou d’averse passagère, la salle lumineuse ouvre totalement sur le même paysage, le bonheur est là c’est certain. Michel Grenier gère l’endroit de main de maître, à travers vents et marées contraires aussi,  depuis un joli paquet d’années maintenant. Il lui donne une âme particulière, que l’on retrouve de l’accueil à la carte. On est ici dans le bon côté de l’appellation brasserie ; tout roule nickel. Le service est efficace, prévenant, souriant, bien rodé. Que l’on soit de passage ou client assidu on est reçu de la même manière, c’est important.

La carte est large, classique de très bon aloi, avec des suggestions qui valent toujours le coup

Puis il y a ce banc d’écailler hors normes où l’on trouve ce que la mer près de chez nous offre de meilleur. Et c’est rien de le dire, il faut le vivre pour le croire. Il est de ces bancs qui font pâlir de jalousie bien des restaurants de bord de mer en zone de production ostréicole qui ne présentent pas le tiers de ce qui est ici.

A la carte on remarquera aussi que tout est maison, les fonds de sauce, les sauces elles-mêmes

C’est un peu étrange de souligner l’évidence comme une qualité, mais, franchement, actuellement, dans bon nombre d’établissements la béarnaise, par exemple, provient d’une poche que l’on réchauffe parce que le chef n’est plus capable de la monter. Ce n’est pas le cas ici, et ça se goûte.

Lors de mon passage j’ai mangé des huitres de Utah Beach, des normandes bien charnues. Puis un plat glissé entre deux par le boss, une grosse crevette, simplement rôtie, coupée en deux, qui confinait par sa cuisson à la perfection. Magnifique est un rien en dessous de la vérité. En plat, le tartare de thon à l’asiatique était savoureux, bien taillé, épicé sans excès, un beau moment en résumé.

La carte des vins est riche

Plutôt classique dans son orientation, avec quelques jolies pépites que tout amateur un tant soit peu averti dénichera avec délectation.

Allez, faisons la nique à la grisaille de la rentrée, profitons encore du temps clément de ce début de fin d’été et prenons le temps de repousser l’échéance encore quelques heures en nous attablant là.

La brasserie du Lac

Av. du Lac 100, 1332 Rixensart

Téléphone : 02 652 48 46

https://www.brasseriedulac.be

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

L’horizon

  L’horizon   Quoi de mieux pour commencer une année

Biercée, le Bitter

Biercée, le Bitter Les afficionados s’abreuvent d’Eau-de-Villée depuis des

Titre

Aller en haut