Café Bastoche

Back to the past…

Si vous avez étudié à Bruxelles, vous savez que la vie nocturne se concentrait autour du cimetière d’Ixelles principalement. Même si les plus vieux d’entre vous ont encore probablement connu le centre vivant après 22h. Mais ça c’était il y a longtemps. Très longtemps. Enfin pour le cimetière d’Ixelles, ça commence aussi à faire il y a un certain temps, c’est qu’on guindaille autrement de nos jours et moins dans les bistrots jusqu’à la fine pointe de l’aube, voir jusqu’au jour bien établi.

Mes pas m’ont porté il y a peu jusqu’à La Bastoche

Temple s’il en fut des nuits festives bruxelloises. Quand il n’y avait plus rien d’ouvert, il restait le Picotin, la Bécasse et la Bastoche. Le Picotin n’est plus qu’un lointain souvenir, la Bécasse résiste plutôt bien et qu’en est-il du troisième lieu ? La reprise, il y a quelques temps, a donné un joli coup de kick à l’endroit. La déco s’est délicatement gentrifiée. Certes, les plaques nominatives existent toujours le long de la banquette ; mais on est monté d’un cran. Chouette déco qui a gardé le sol mais a changé les plafonds. On s’y sent toujours bien, même à midi quand on n’est pas encore fins bourrés. La terrasse est parfaitement placée pour les coups de soleil printaniers, il fait bon s’y poser pour humer le temps qui passe.

L’accueil est plutôt sympa et efficace

Un responsable ordonne et coordonne le service avec maestria, et les préposés font ça avec célérité. La carte propose les éternelles pâtes. Les mythiques « Penne Bastoche » sont toujours là, 15€ et 18€ pour les géants mais il faut vraiment être bucheron en retour de chantier pour arriver au bout d’un géant. Dans le cadre de la gentrification on trouve maintenant des planchettes saucisson (fuet) et Comté 15€, mais vous pouvez jeter votre dévolu sur des croquettes aux crevettes et autres grignotages dont on ne se lasse jamais. N’oubliez pas non plus les boulettes 18€ ou le Steak frites 23€ dans le cadre des « plats nationaux ». Je ne suis pas certain que le smash burger en fût, mais qu’importe, ne boudons pas notre plaisir, c’est vachement bien exécuté et plutôt bon d’ailleurs. J’y ai bu un Stella (25/33/50cl au choix) et un bon thé glacé maison.

Pour vous donner l’envie d’y aller ou d’y retourner, sachez que le tablier de guindaille et/ou la penne ne sont pas obligatoires. Et que vous y passerez un joli moment où vous pourrez convoquer vos souvenirs et titiller la nostalgie sur le cœur vous en dit

Café Bastoche

Chaussée de Boondael 473

1050 Ixelles

Tel 02/640 34 17

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

T’char

T'Char Lorsque l'on arrive sur la place de Bastogne, on

Titre

Aller en haut