Tour de France 2022 à mi-parcours

Tour de France 2022 à mi-parcours

11-12 juillet : Morzine

Ce qui est vraiment chouette avec Morzine, c’est qu’il ne s’agit pas d’une de ces stations BlingBling ou il faut avoir vendu au moins un rein pour pouvoir séjourner qu’il s’agisse de l’été ou de l’hiver. Les Belges ne s’y trompent pas et plébiscitent la station depuis des années. Je suis certains que les cyclistes ne se sustenteront pas à coup de Berthoud à la Ferme de la Fruitière. Et c’est bien con. Faudra qu’ils reviennent parce que c’est définitivement troooooooop bon. Bon d’accord, c’est meilleur en hiver. Mais il fait toujours froid quelque part non ?

13 juillet : Albertville

D’Alberville à Chambery, c’est relativement plus plat. On évoque même la Combe de Savoie. C’est le moment de réviser ses a-priori. La savoie ne fait pas que du Fendant à s’exploser les dents, il y a des vins de très haut vol dans le coin. Si votre dernier séjour de glisse vous a fait mal à la tête, c’est parce que vous n’avez pas bu local avant d’abuser de Chartreuse flambée.

Prenez le temps de découvrir les belles caves de la région, vous serez surpris. Le plus joli rayon « vins de Savoie » en Belgique se trouve être Rob à Woluwé.

www.robfinefood.be

www.pays-albertville.com

14 juillet : Briançon

Profitons de ce passage briançonnais pour découvrir le Queyras. Zone fermée comme un cul de sac en hiver, sans station mais avec des villages d’altitude, où l’on trouve d’ailleurs la commune la plus haute d’Europe : Saint Véran. Dans ce coin, un peu plus bas, on redécouvre petit à petit des vins locaux, issus de cépages originaux. Le Mollard, vinifié de main de maitresse par Laetitia, la fille Marc, est joyeux, se boit facilement et, franchement on ne crache pas dessus par une belle journée d’été.

https://www.vinsdeshautesalpes.fr/domaine-allemand

15 juillet : Bourg d’Oisan

Les Bourcats vous le diront : « ici on sait ce qui est bon » et ils ont raison. C’est peut-être pour cela qu’un anglais à jeté l’ancre et a décidé d’initier les locaux à la bière britonne, mais en la « francisant » un peu quand même. Une « craft » comme on les aime. C’est aussi une belle démonstration qu’en matière de terroir, c’est définitivement l’humain le plus important.

https://www.goodwinbrewery.com

16 juillet : Saint Etienne

On quitte les Alpes pour cette fois. C’est le moment de noyer son chagrin dans quelque chose de réconfortant. Pas tout à fait à côté mais pas loin, il y a le massif de la Chartreuse. Et qui dit massif, dit abbaye, mais surtout liqueur. Pour rester leger, et pour varier les plaisirs, je vous la propose en cocktail. 5 cl de Chartreuse jaune, 10 cl de Tonic, ½ tranche de citron, 1 feuille de menthe, des glaçons et roulez jeunesse. Pas plus de deux à l’heure en regardant les étapes de plat qui arrivent et restez chez vous ensuite.

www.chartreuse.fr

17 juillet : Rodez

Nous sommes bon en Aveyron. Surtout par deux. Ok, je sors maintenant. Sachez quand même que la région produit : le Roquefort, le Tripoux, du cou d’oie farci, du foie-gras, les Farçoux (genre d’empanadas a la blette) et le merveilleux Aligot. Tant pour le premier que le dernier, il faut du fromage. Mais pas n’importe lequel. Saviez-vous que le Roquefort vieillissait très bien jusqu’à 48 mois ? Pour en savoir plus, je vous recommande d’aller voir un M.O.F., un des meilleurs ouvriers de France. Ils ne sont que 24 actuellement dans le monde. Dont 1 à Bruxelles… à vous de jouer.

www.from-comptoir.be

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Le Mangeoire

Le Mangeoire Voilà une pépite qu’il faut chercher intensément si

Titre

Aller en haut