Chandon Garden Spritz… Une fois n’est pas coutume

Comme tout le monde j’ai tendance à privilégier les petites productions artisanales dans mes chroniques, partant du principe que les grandes entreprises ont plus les moyens de s’offrir des pages de communication. Et puis, il m’arrive de goûter un truc qui fait tilt et me donne envie de le partager.

L’origine du Spritz

Le spritz est une déferlante mondiale, nettement plus agréable que d’autres actuelles, il faut bien l’admettre. Remis au goût du jour par le directeur marketing d’une grosse entreprise apéritive il y a une décennie, en le déformant petit à petit, le cocktail est devenu un nom générique.

A l’origine c’est une invention autrichienne: il s’agit d’ajouter de l’eau de Seltz à un vin blanc sec et hop. Son nom est Spritzer. Il s’agit d’un résidu sapide de l’empire austro-hongrois qui s’étendait sur Venise, entre autres. Les militaires se rafraichissaient en buvant ce mélange léger. Il existe même une variante au vin rouge, surtout connu du côté de Trieste. J’avoue que je suis moins fan, mais bon chacun son truc. Bref, grâce au coup de pouce du marketing, l’histoire est un peu oubliée, et l’Europe entière en attendant le monde, picole du Spritz. Vous avez remarqué le glissement de la recette aussi ? Au début de la relance la recette c’était 1,2,3. Soit une dose de Spritz Aperol, deux de vin pétillant et trois d’eau. Depuis l’eau s’est évaporée…

Success Story pour un vin effervescent et ses notes d’écorce d’orange

Le succès du produit est tel que bon nombre de produits similaires sont arrivés avec un peu moins de succès mais ça marche quand même. C’est là que mon coup de cœur du jour arrive et bouscule un peu la donne… Domaine Chandon, c’est à dire la marque du groupe LVMH pour les effervescents à travers le monde pour tout ce qui n’est pas du champagne, a mis au point en Argentine un produit assez étonnant : Chandon Garden Spritz.

J’avoue que quand l’échantillon m’est arrivé j’étais, à tout le moins, septique. On pourrait dire pas conquis d’office, en résumé. Puis j’ai gouté, parce que cela fait partie de mon métier et que je ne risquais rien si ce n’était ne pas aimer. Et bon sang de bonsoir, ça déchire sa race ! L’idée est de rester sur la touche amère du Spritz, mais de manière tout à fait naturelle, en jouant autour de l’écorce d’orange. Et, franchement, ça marche à fond les ballons!

En plus on franchit une marche de plus dans la préparation, il suffit d’une poignée de glaçons pour que l’on puisse se servir. Tout est prêt dans la bouteille. Une bulle de qualité, des produits naturels, le combo est efficace. Pour la communication, une œnologue talentueuse et un packaging élégant et hop l’affaire est dans le sac. Je ne sais pas si ce sera le produit qui révolutionnera l’été, mais en tout cas, il lui donnera une jolie saveur. A découvrir sans tarder, vous risquez d’aimer.

Disponible chez www.comptoirdesvins.be/ ou www.dewitwines.be/fr/ Attention, les sites internet de ces deux cavistes ne sont pas encore à jour, mais cela devrait rapidement rentrer dans l’ordre…