Aramon « un vin coup de cœur, un vin de copains comme on les aime »

Un cépage d’hier

L’Aramon est un de ces cépages maudits que l’histoire a mis de côté parce qu’il ne correspondait pas à l’époque.

Dans la seconde moitié du 20è siècle, l’œnologie contemporaine a voulu des vins de plus en plus denses, riches en alcool et en structure.

C’est donc normalement qu’on a mis de côté des variétés plus chatoyantes, moins mainstream.

Et donc comme le dit l’adage, « lorsque l’on veut virer son chien, on lui trouve des puces », c’est ce qui s’est passé avec l’aramon. On lui a trouvé bien des défauts et il s’en ait fallu de peu pour qu’il ne fut définitivement oublié.

Mais les hasards de la vie font que quelques parcelles de vieux ceps centenaires ont traversé chanceusement toutes les époques pour notre plus grand bonheur.

Un cépage d’aujourd’hui

Aujourd’hui le monde du vin est en plein bouleversement. Les consommateurs veulent du léger. La nature a tendance à produire du costaud et on ressort ces cépages presque oubliés de leur tiroir aux souvenirs.

Cet Aramon, tout sur le fruit et en légèreté, donne l’envie d’en boire et d’en reboire sans se casser la tête. C’est le prototype même du vin de copain qui accompagnera tout aussi bien une salade de lentilles pour des urbains cyclistes que quelques belles tranches de saucisson.

Vignobles Jérôme Rateau

34600 Faugères

France

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Primo

Primo Si vous aimez les belles histoires, restez. Si vous

Titre

Aller en haut