7ici: le 7ème ciel de la gastronomie de terroir

7ici: le 7ème ciel de la gastronomie de terroir

Les mois de confinement ont indiqué une tendance importante dans notre comportement alimentaire : Les achats en circuit court ont explosé. Bon, malheureusement, une fois les masques tombés, les choses sont presque revenues à leur étiage naturel.

Un établissement et une carte ancrés dans leur région

Deux mois avant le premier confinement, Sandrine et Didier Vercruysse ont ouvert leur bel établissement à la campagne, a deux minutes de la E411 quand même. Avec de l’espoir plein les yeux et de bonnes pratiques dans les poches. Las, les Dieux n’étaient pas de leur côté et un petit galop d’essai plus tard, c’était fermeture pour cause de virus. Qu’importe, même si cela n’a pas été sans peine, ils ont maintenu leur cap.

Il faut convenir que nous sommes face à un couple de caractère, pas du genre de se démonter même pour ce genre d’événement. C’est que le chef a roulé sa bosse longtemps et que son restaurant il y tenait, ils le voulaient tous les deux. Ces longs mois de fermeture ont été mis à profit afin de peaufiner la carte, le style mais surtout les approvisionnements. 7ici que ça se passe, c’est évident.

La qualité des produits avant tout

Les producteurs locaux sont clairement aux génériques de chaque repas. En voici quelques-uns : La Corbeille à Jauche, où la famille Simons propose depuis 1933 une viande et des volailles de qualité. La Ferme de la Goyene à Loupoigne et ses produits laitiers, notamment des beurres d’exception. Les légumes du Jardin de Dounia, à Corroy-Le-Grand, où sont cultivés sur 3 hectares des centaines de variétés de fruits et légumes bio. Quant aux poissons issus de la petite pêche côtière, ils arrivent en droite ligne de Boulogne-sur-Mer.

La philosophie du chef est claire : pour bien cuisiner il faut de bons produits, mais s’ils viennent d’à côté et qu’ils sont top, alors c’est encore meilleur.

Une sélection de vins intelligente et accessible

Au niveau des vins, Sandrine a composé une chouette carte qui fait la part belle aux étiquettes de la Maison Grafé-Lecocq de Namur, mais aussi à quelques jolies pépites d’ici et de là tarifées, c’est là le bonheur, à prix tout doux.

Lors de mon passage j’ai mangé sur la terrasse, accompagné par la petite troupe de poules qui baguenaude dans le jardin, un joli tartare de Bleue des Prés. En entrée, une poêlée de langoustine et ris de veau, ce dernier petit morceau parfaitement fondant, croustillant à point, un bonheur à lui seul. La crème brulée au safran du dessert était craquante comme une orange, parfaite en résumé.

En conclusion, si je vous en parle c’est que cela en vaut vraiment la peine c’est évident, mais en plus j’aime beaucoup ce petit supplément d’âme que cette famille a mis dans les murs. Foncez et soyez heureux.

7 ici. Rue de Chastre 7 – 1325 Corroy-Le-Grand Tel : 010 24 37 77

info@7-ici.be – www.7-ici.be

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Citizen Kane

Citizen Kane Charles Foster Kane, un milliardaire, magnat de la

Titre

Aller en haut