T’Char

Lorsque l’on arrive sur la place de Bastogne, on peut légitimement se demander si un restaurant de plus était une nécessité vitale…

Quand on quitte le parking après y avoir mangé, on se dit que oui.

T’char signifie quelque chose en gaumais, je crois que ça parle de viande ou de beau morceau. Étrangement cela ne fait pas référence à l’épave du Sherman qui trône devant le restaurant alors que c’est ce qui vient immédiatement à l’esprit. Comme quoi, il ne faut pas se fier aux apparences . Dans le meme registre, attendez d’y avoir mangé avant de vous faire une idée.

Thomas Meunier et Julien Lapraille forment une équipe

Ne jugez pas le footballeur et le grand roux qui sont à la base de la chose en fonction de ce que vous n’en savez pas. Il n’y a pas que de l’argent là derrière mais bien une solide amitié qui date de très longtemps. Quand Thomas Meunier et Julien Lapraille forment une équipe, c’est avec une solide ambition, pas pour faire de la figuration. Un peu à la manière de leurs carrières personnelles. Julien est cuisinier, un vrai, talentueux en plus. Ce n’est pas juste une créature médiatique que chacun croit connaître à travers une personnalité attachante ou exaspérante, selon qu’on le connaisse vraiment ou pas et que d’aucuns critiquent par besoin d’exister. Il a traîné ses guêtres dans de vrais restaurants et pas seulement sur un plateau de télé réalité culinaire. Avec T’char, il en fait la démonstration claire.

Une cuisine authentique

Lors de mon dernier passage j’ai mangé un genre de ravioles de pomme de terre, un véritable hommage à ses racines, qui étaient parfaites. En plat j’ai partagé avec mon invitée une côte de veau parfaitement cuite bien accompagnée, toute en simplicité et en saveurs. Le chef joue à fond la carte des produits locaux, l’endroit est d’ailleurs d’ores et déjà reconnu comme « Table de Terroir » par l’ApaqW, un label crédible. En dessert nous nous sommes délectés des crêpes flambées. Oui je sais, cela peut paraître ringard mais vu que presque plus personne n’en propose; c’est carrément devenu novateur. Et puis c’est Julien qui vient à table les préparer. Ce qui donne l’occasion aux fans de le photographier sous toutes les coutures.

Un service joyeusement bordélique

Pour compléter le tout, la carte des boissons fait la part belle aux produits locaux , c’est d’ailleurs la plus grande carte de vins   Wallons du royaume. Jolie performance. Le service est aux petits soins, souriants et joyeusement bordélique parfois, mais ça le rend plus proche encore. Aux beaux jours, sur le toit, il y a un bar qui mérite l’arrêt, histoire de profiter du temps qui passe tranquillement. Voilà une table à suivre de près c’est certain, le Julien a des envies et des capacités d’évolution qui titillent la curiosité.

L’homme est un cuisinier humble, un peu à l’ancienne, qui pose les jalons clairs d’un style réellement original. Sous des dehors un peu rustiques parfois, il est doté d’une sensibilité exceptionnelle. Cela transparaît dans chacune de ses préparations. Il vit pour faire plaisir, sans compter. C’est suffisamment rare pour être raconté ici…

T’Char

Place Général Mac Auliffe 1

6600 Bastogne

061/39 50 58

www.tchar.be

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

L’horizon

  L’horizon   Quoi de mieux pour commencer une année

Titre

Aller en haut