L’Agachette, quand le Luberon se fait mousser

En 2022, la consommation de bière en France a pour la 1è fois de l’histoire dépassé celle de vin

Ce n’est donc pas un épiphénomène auquel nous avons affaire mais une tendance de fond.

Nous Belges, de tous les peuples de la Gaule, le plus brave, avons une image de la bière française assez médiocre et ce n’est pas tout à fait faux. Remarquons au passage que nos voisins n’ont pas d’image de nos vins, ils ne savent même pas que cela existe mais cela n’est qu’une affaire de temps. La différence majeure entre les bières de chez nous et de chez eux tient au fait qu’ils élaborent leurs produits avec la tête alors que nous le faisons avec les tripes. Le résultat est clairement très différent, un peu moins intellectuel et plus direct chez nous dans la majorité des cas.

Entre la bière et le vin, il ne s’agit pas d’une lutte ou dire qui est le ou la meilleur(e)

La bière est toujours issue d’une recette, le vin d’une interprétation. Et quand un œnologue de talent se met à jouer avec le jus de Gambrinus, cela donne une blanche fermière de haute volée. Brassée et mise en bouteille en Provence, à Simiane-la-Rotonde, cette blanche fermière marquée par le houblon un peu citronné n’ a rien à envier à ce qui se fait de mieux sous nos latitudes. Comme quoi un a priori est toujours fait pour être démenti.

 

Issu de la collaboration entre un chevrier, Pierre Pradier, Aristide Furrasole cette bière allie tout le savoir-faire des deux artisans passionnés de terroir.

0033 6 11 72 85 56

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

L’Arogante

L’Arogante Ces deux-là se disent que tous comptes faits,

Titre

Aller en haut