Kokuban

C’est le tableau noir en japonais et c’est 4 endroits. Deux à Bruxelles, deux à Paris, qui sont l’antithèse des chaînes à Sushi plus proches des nefaste-foods que de la gastronomie.

Le cadre est simple. Une immense baie vitrée rythme la salle au temps des humeurs de la météo. A l’entrée, un grand comptoir dirige naturellement le flux des clients vers les espaces dévolus aux repas. Des tabourets de bois clair, solides et bien lourds, des tables du même matériau, une paire de baguettes et une serviette en papier brun. Au mur, un tableau de suggestion et le tour est joué à un ou deux détails près.

A la carte

Ne cherchez pas les habituels japonaiseries des restaurants ex-chinois, ex-vietnamien, reconvertis en mauvais interprètes de la cuisine du pays du Soleil Levant. Y’a même pas de sushis, c’est dire. Il y a les « Otsumami » des petites portions de spécialités. Nous avons pris le thon mi-cuit et ses deux sauces (14€) et le poulet en morceaux, poireaux cru miso (8,5€) ainsi que 6 pièces de Gyoza au poulet (7€).

En plats

Nous avons pris le thon Zuke Don (un bol de riz recouvert de fines tranches de thon mariné) 21€. C’est superbe, le riz était juste parfait, rond, doux, moelleux, tiède comme il faut, et le thon fondant à souhait. Et mon camarade de table du jour a pris une salade Udon au saumon (18€), une préparation à base de grosses nouilles froides, saumon cru, wakamé et poireaux avec une vinaigrette maison. Le tout, saupoudré de sésame noir. J’avoue que j’ai tout aimé, c’est à la fois simple et sophistiqué, délicat et riche. En résumé ce que j’aime dans la cuisine populaire japonaise. C’est un petit voyage qui dépayse bien en deux coups de baguettes.

Une belle idée

Proposition de dégustation de trois shots de Saké (12€) en provenance de trois endroits différents et surtout de niveaux différents, afin de tenter de comprendre un peu les méandres de cette boisson incroyablement délicate et complexe. Petit bonus, avec les trois verres il y a une fiche explicative bien foutue. Inutile de vous dire que j’ai adoré.

Le service est très nippon, pas vraiment genre Tony et Joe de la Belle et le clochard, mais courtois, souriant et très efficace.

Pour faire court, c’est une adresse à toujours avoir dans son téléphone pour un lunch au débotté, pour un moment de bonheur. Ils ne prennent pas de réservations, sauf si vous êtes plus de 6. Allez, ouste…

Kokuban

Rue Vilain XIIII 53, 1000 Bruxelles

Téléphone : 02 611 06 22

www.kokuban.be

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Titre

Aller en haut