Cassoulet toulousain – Cinquante nuances de gras

 

Cassoulet toulousain – Cinquante nuances de gras

 

pour 6 personnes 

préparation : 24 heures

cuisson : 2 heures

Ingrédients

800 g de haricots secs tarbais

400 g de travers de porc

150 g de fond de jambon

350 g de couenne

2 oignons

2 carottes

1 petite boîte de tomates pelées

1 gousse d’ail

3 cuisses de canard confites

500 g de saucisse de Toulouse

Chapelure

Poivre noir

 

Préparation

  • La veille : Mettez les haricots à tremper toute une nuit. Puis faites-les blanchir. Cinq minutes après les premiers bouillons, rincez-les et égouttez-les. Dans un plat en terre cuite pour le four, déposez un peu de graisse de confit et faites dorer les oignons pelés et coupés en 4. Ajoutez les tomates, la carotte pelée coupée en petits dés et l’ail écrasé.

Faites blanchir les tra- vers de porc et le jambon quelques minutes.

  • Le jour même : Mettez les haricots sur les tomates dans le plat en terre cuite ; couvrez d’eau tiède ; ajoutez les travers, le jambon et la moitié des couennes et laissez frémir 2 heures dans le four.  Procédez au montage du cassoulet en frottant un plat en terre avec de la graisse de confit.

Tapissez le fond du pot avec le reste des couennes ; versez ensuite une partie des haricots ; recouvrez avec les travers de porc et le jambon coupés en morceaux. Poivrez, arrosez avec du jus de cuisson et couvrez avec le reste des haricots.  Mouillez à nouveau et poivrez.

Enfournez le cassoulet à 150 °C. Quand une pellicule se forme sur le dessus du plat, enfoncez-la dans le plat. Recommencez l’opération 7 fois… (c’est la tradition, hein!)

  • Pour terminer, avant de servir, faites griller la saucisse de Toulouse sur une seule face et dégraissez le canard. Enfouissez le tout dans le cassoulet (vous pouvez aussi les placer dans les haricots pendant qu’ils cuisent au four, c’est juste un peu plus gras et fort en goût).  Saupoudrez de chapelure et laissez gratiner doucement.

 

« Mais trop tard c’est ce sentiment Qui te bouffe, qui t’étouffe

Tu sens que tu n’es plus toi-même, Tu sens que tu n’es plus la même Tu sens que tout part, quelque part Mais trop tard c’est ce sentiment Qui te bouffe, qui t’étouffe. »

La Grande Sophie

Cet instant

Recette tirée du livre Cinquante nuances de gras aux éditions Racine.

En vente ici

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

Titre

Aller en haut