Quelques vins rosés pour cet été

Un rayon de rosé ne fait pas l’été…

Mais il y contribue largement. Certes, le printemps fut un peu pourri, mais l’été sera chaud, et s’il ne l’est pas, on fera comme si. Voici six rosés qui méritent que l’on s’y arrête un peu. Le rosé évolue, il est un peu moins pâle, il s’affirme de plus en plus au niveau des arômes, bref, il oserait enfin être du vin que je ne serai même pas étonné. Mais j’en suis très content, enfin du caractère…

La Villa Barton 20

Côtes de Provence

Mourvedre Syrah Grenache

Carrefour

16/20

Un joli rosé très élégant pour changer un peu des Provences sans couleur, sans âme et sans caractère que l’on doit additionner de glaçons si on ne souhaite pas finir aveugle. Ici on a des parfums, ça éclate au nez et on retrouve une touche épicée en bouche. C’est long, et, surtout bien frais grâce à un bel équilibre fruit/acidité. Chouette découverte. (8,79€)

Masso Antico 20

Salento

Primitivo

Colruyt

17/20

Assurément le carton du moment sur le marché des rosés, tout y est pour plaire. C’est bon, bien fait et équilibré, avec ce qu’il faut de jus là où il le faut pour plaire au plus grand nombre. Bien frais, c’est le vin qu’il faut acheter par six bouteilles pour être certain d’en avoir assez si vous êtes quatre. Et en plus c’est bon. (6,99€)

Reserve du Président 19

Île de Beauté

Nielluciu

CoraWines

15/20

C’est bon ça, et ça montre que la Corse progresse vraiment, même dans des vins « simples ». Il est loin le temps des rosés qui servaient à allumer les paillottes, ici on est dans l’épicé léger, avec une belle longueur en bouche. Ne vous laissez pas avoir par la rusticité des étiquettes, le vin est nettement mieux que son plumage. (5,49€)

Domaine de Villemajou 20

Corbières

Grenache, Syrah, Carignan

Colruyt

15/20

Le domaine qui fut le point de départ de l’aventure Gérard Bertrand il y a bien longtemps. C’est son père qui l’a racheté en 1973 et depuis que le fiston s’est mis à bâtir un empire dans le bio, le biodynamique et même le nature, il a toujours eu les yeux de Chimène pour ce domaine. Le rosé qui en est issu est superbe, racé, bien typé de son origine, il n’essaie pas de jouer à ce qu’il n’est pas. Bref, c’est une bouteille qui ne déparera sur aucune table ensoleillée. Ne le buvez pas glacé, il mérite mieux que cela. (17€)

Camélie

Pays d’Oc

Cinsault 100%

Okay

14/20

Une jolie surprise, super légère en fruit, capsule à visser pour garder le côté floral plus longtemps, basse en alcool, et un rapport prix/plaisir imbattable. A découvrir toutes affaires cessantes ! (4,85€)

Studio Miraval

Mediterrannée IGP

Cinsault, Grenache, Roll, Tibouren

Spar

16/20

Quand Brave Pit et Angelina Jolie ont acheté Miraval en Provence, ils étaient à 100.000 lieues d’imaginer le succès de leurs vins quelques années plus tard. Un raz de marée et pas qu’aux States, il faut le souligner. Vinifiés par la célèbre famille Perrin de Châteauneuf du Pape, les vins sont loin d’être des caprices de stars gâtées par la vie. C’est bon, même ce studio qui est une cuvée de négoce est largement au niveau de l’ensemble, ce qui est une idée assez cohérente par rapport à une gamme globale. Mettez des paillettes dans votre vie, offrez-vous des stars à domicile pour une poignée de raisins… (9,99€)