Ma Poule, une brasserie authentique et conviviale à Uccle

C’est une brasserie de quartier, comme il devrait en exister des centaines dans le royaume.

Comme il en existait peut-être il y a quelques années. Mais surtout dans les cartes postales de nos mémoires. Un endroit que n’aurait pas renié une Amélie Poulain d’aujourd’hui.

C’est le genre d’endroit où l’on se sent bien dès l’entrée. Pas de faux vieux machins sur les murs, pas de nappes vichy. Juste un patron taillé comme un coureur de fond avec un sourire qui fond. Accompagné d’une petite équipe qui sprinte pour suivre la cadence. C’est une brasserie de quartier, alors ça brasse du monde, les chaises ne sont jamais trop froides, on y est bien. Les gens du quartier ne s’y trompent pas. Les cheveux gris et calvities joyeuses côtoient les teintes plus contemporaines et les coupes plus hasardeuses. Pas d’exclusive. C’est toujours bon signe quand un restaurant est rempli de personnes âgées, mais pas que. Quand il n’y a plus que des 4×20 c’est que l’on est dans une seigneurie. Mais quand il y a un joyeux mélange, c’est que le rapport prix/plaisir est une évidence. C’est bon signe, dans ces temps où manger au restaurant de manière convenable devient parfois un peu compliqué pour les finances de tout un chacun.

À côté de l’entrée, il y a un distributeur de plats préparés. Maison.

En parlant de prix et avant de parler de la carte, les Boss de Ma Poule ont eu une idée géniale. À côté de l’entrée, il y a un distributeur de plats préparés. Maison. Du simple, efficace, savoureux. Pour les grandes faims nocturnes, mais pas que. Pour toutes les faims. Ça change du nefastefood livré à bicyclette par de pauvres hères à la merci de quelques esclavagistes des temps modernes. L’économie circulaire et respectueuse de l’humain, c’est pas mal aussi.

Il faut dire que Serge et Philippe ne sont pas des perdreaux de l’année. Ils ont bien bourlingué. Ma poule n’est pas vraiment leur coup d’essai. Tout a commencé pour eux à une époque lointaine où à Bruxelles, il était encore possible de manger tard dans la nuit. C’était en 1989 à La Grande Porte du côté des Marolles. Depuis, ils ne se sont plus quittés et travaillent de concert. L’un, plutôt Zwanzeur en salle, l’autre plus réservé en cuisine comme il se doit.

Le lunch change souvent et la carte est toute aussi alléchante

Le midi il y a une formule lunch : le plat direct à 16€, l’entrée et le plat à 22€. Il y a aussi, bien entendu une jolie carte de brasserie. Les prix s’échelonnent de 16 à 24,5€. J’y mange avec beaucoup de plaisir régulièrement, c’est un de mes stamcafé comme disent les Bruxellois. Cerise sur mon gâteau, la carte des vins et les suggestions du boss sont très chouettes. Il n’agit pas vraiment comme un patron de brasserie, ni tout à fait comme un pote. Il conserve un juste entre deux. Et c’est fort bien ainsi.

Y retournerai-je ? J’y suis déjà.

Ma Poule

Av. Wolvendael 4, 1180 Uccle

Tél : 02 428 13 53

www.brasserie-mapoule.com

Vous avez aimez cet article? Partagez-le:

L’horizon

  L’horizon   Quoi de mieux pour commencer une année

Aller en haut